Pour isoler un container trois choix s'offrent à vous :

  • Isoler par l'intérieur
  • Isoler par l'extérieur
  • Faire un mixte des deux.

Isoler par l'intérieur

Si vous voulez garder l'esthétique si particulier des containers bruts, c'est l'une des seules manière d'isoler. Mais il faut faire attention car dans ce cas, le métal du container sera directement à l'air libre. Il faudra alors bien le protéger avec une bonne couche de peinture et il faudra faire très attention aux ponts thermiques dans les containers. En effet, le métal étant un excellent conducteur thermique, tout pont thermique interne sera vite une source de diffusion du froid en hiver et de la chaleur en été. En outre, on perd beaucoup de place par l'épaisseur du mur isolant à l'intérieur. Ce qui va limiter le pouvoir isolant du mur car si on fait des murs de 20cm d'isolant par exemple on perdre une grande surface interne.

Isoler par l'extérieur

Dans ce cas, l'épaisseur du mur importe peu. On peut avoir des murs de 30cm c'est dehors et cela ne mange pas de place à l'intérieur. On crée alors une enveloppe isolante autour de la maison. La gestion des ponts thermiques est moins critique. Les containers seront en outre à l'abris des intempéries. Mais cela à un coût aussi car il faut prévoir toute la couche extérieure et la protéger. Mais cela permet aussi de faire ce que l'on veux comme type de façade (bardage bois ou métal, enduit, pierre, etc) ce qui permet de déposer plus facilement son permis de construire dans certaines communes.

Isolation Mixte

Dans ce cas, on isole une partie de la maison par l'intérieur, et une autre par l'extérieur. C'est une chose que je ne conseille pas car les ponts thermiques vont devenirs plus que critiques. Des flux de chaleur vont circuler entre les parties isolées de manières différentes.

Isolation de ma maison

Comme vous vous en doutez, je suis partie sur une isolation par l'extérieur. C'est normalement cette manière de faire qui permet de réaliser la meilleure isolation en minimisant les pertes de surface au final.

Pour le toit, j'ai mis 44cm de laine de verre croisée en deux couches l'une de 20cm et l'autre de 24cm. Ce qui me fait un R global de 11.24. La durée de l'opération est d'environ une bonne journée à deux pour monter la laine, et la déposer sur tout le toit. On a fait cela en deux jours avec mon beau-frère et mon père entre l'isolation et la pose des toles. 

Pour les murs, j'ai mis à l'extérieur deux couches de laine de verre de 14cm et 6cm croisées elles aussi. Ce qui ferait un R de 5.2. Mais comme j'ai doubler les murs internes avec des cloisons en plaques de plâtre, j'en ai profité pour y mettre une couche de 4.5cm de laine de bois ou de verre ce qui fait au final un R de 6.4. Il faut compter plus de deux journées par coté de la maison à deux personnes pour poser la laine de verre et le pare pluie. La pose du pare pluie est assez longue car il faut bien traiter toutes les découpes liées aux ouvertures. Il faut en outre étanchéifier les joints entre les panneaus du pare pluie par de la bande collante spéciale, ce qui prend pas mal de temps.

Pour le sol, j'ai mis 20cm de ouate de cellulose sur un plancher bois soutenu par ma structure bois. Ce qui fait un R de 5.8. C'est la partie la plus difficile à bien isoler dans ce type de construction. La partie la plus longue est la pose de la ouate sous le plancher du container car je n'avais pas de machine pour éjecter la ouate. J'ai donc fait cela à la main en repoussant et tassant la ouate avec des morceaux de bois. Je défloquais la ouate à l'aide d'une grosse poubelle, d'une hélice de ma conception et d'une perceusse électrique. Ce fut long mais on y ait arrivé. Il a fallu plus d'une semaine pour poser toute la ouate (75 ballots). 

Ce poste aura coûté un peu plus de 5600€. 

 

Vous avez trouvé une erreur ou une coquille ? Sélectionnez la et appuyez sur Ctrl + Entrée.