Compte tenu de la pente de mon terrain, j'ai opté pour un décaissage d'une partie de la pente pour me permettre de réaliser une plate-forme sur laquelle reposera la maison.

La maison repose sur un ensemble de 25 pilotis. La première chose à faire est de repérer les axes d'alignement des pilotis par des chaises à l'extérieur de la plate-forme. Puis à l'aide de cordons en nylon, on repère le centre de l'axe du pilotis et on trace la limite de la semelle.

Plateforme

Un pilotis fait 25 à 30cm de diamètre. Dans mon cas 25cm. Il repose sur une semelle en béton. Il est armé par une semelle en treillis métallique et une armature en acier.

schema

Pour réaliser ces pilotis, j'ai fait appel à monsieur Yves Longo maçon à Bourg Blanc.

La semelle, dans mon cas, fait environ 100 cm de coté et 30 cm de haut.

C'est La société de terrassement d'Henri Thépaut à Bourg Blanc qui a creusé les trous des semelles.

1009

On voit sur la photo ci dessus les trous de chaque semelle ainsi que les structures métalliques qui vont armer le béton. Les cordes qui figurent les axes sont laissées sur les chaises pour pouvoir les retendre quand on centrera les axes des pilotis.

Ensuite on coule du béton de propreté dans chaque trous. Cela permettra à la structure métallique de ne pas être en contact direct avec la terre.

1003

Ensuite on coule la semelle en ayant ferraillé l'armature du pilier. On aura au préalable retendu les ficelles pour repérer les axes des piliers

1012

Enfin on fixe le coffrage du pilier et on le coule. Ici on a utilisé des tubes en PVC de 25cm de diamètre. On peut aussi utiliser des tubes de coffrage en carton spécialement prévus à cet effet. Mais il faudra les enlever après durcissement du pilotis. Dans mon cas les tubes en PVC sont permanents. Ils protègent ainsi le béton des agressions de l'air. On coule le pilier et on vibre le béton pour chasser les bulles d'air.

1028

Au final on obtient 25 pilotis bien alignés.

1031

Il ne reste plus qu'à recouvrir les semelles de terre et les fondations sont finies.

Pourquoi 25 pilotis ?

Normalement, un container peut reposer sur ces coins ISO. Il ne faudrait dans ce cas là que 10 pilotis pour soutenir les containers. C'est largement suffisant mais alors pourquoi 25 pilotis ?

C'est juste pour deux raisons principales :

  • Éviter un effet trampoline du container. En effet 12m c'est long et si le container ne repose que sur ses 4 coins, quand on marche au milieu de container, celui ci va se déformer et on va avoir un petit effet trampoline au milieu du container. Pour empêcher cela, j'ai choisi de faire reposer le container sur 6 points supplémentaires soit environ tous les 3m.
  • Le deuxième est d'ordre pratique. Je souhaite que les containers soient isolés de dessous par une structure porteuse en bois qui soutiendra également mon isolant. Il est plus simple de faire une structure légère qui repose sur 25 points qu'une structure longue de 12m qui repose sur 10 points.

Quel poids peut supporter le pilotis ?

Je ne suis pas un spécialiste en génie civil. Les explications ci-dessous sont données à titre indicatif.

Le pilotis est constitué d'un pilier et d'une semelle.  Le pilier du pilotis doit résister à la pression de la structure qu'il porte. L'état limite du béton en compression est d'environ 25MPa (Méga Pascal). Pour rappel 1MPa est égale à 1 N/mm² soit environ 100g/mm². La surface de mon pilier est de 250²xPI/4=49087mm²

Donc une pression de 25MPa appliquée sur cette surface représente une force de 49087x25=1229675 N soit environ 122T. On est loin du poids total de la maison et de ses charges.

La deuxième partie du pilier est la semelle. Ce qui compte c'est surtout la pression quelle va transmettre au niveau du sol. Il faut vérifier que cette pression qui dépend du poids de la maison et de ses charges ne dépasse pas la limite de résistance du sol.

Dans mon cas, la semelle fait 1m de coté. soit 1000mm x 1000mm=1000000mm².

La pression admissible sur le sol est généralement entre 0,4 et 0,1MPa . Pour mon terrain je suis partie de la valeur la plus base de 0,1MPa. Ce qui fait qu'une semelle atteindra cet état limite si on lui applique une force de 1000000x0.1=100000N ce qui correspond environ à 10T sur le pilier.

C'est la charge brut que le sol peut supporter. Il faut y enlever le poids propre du pilotis.

Évaluons ce poids. Le pilier fait 25cm de diamètre et environ 1m de haut. soit un volume de 0.25²x π/4x1=0,049 m3. La semelle représente 1x1x0,3=0,3 m3. Le béton à une masse d'environ 2700Kg/m3 donc la masse d'un pilotis est de 0,349x2700=942Kg que l'on retranche à la force admissible sur le pilier. Donc un pilotis peut soutenir environ 9T et être compatible à l'état admissible du sol.

La semelle ne transmet pas les efforts issus du pilier de manière uniforme. Les efforts sont transmis par une sorte de cône issu du pilier. La semelle doit avoir une largeur et une épaisseur minimum pour transmettre les efforts du pilier. Si elle n'est pas assez épaisse, elle va se fissurer et mal transmettre les efforts.

Compte tenu du poids des containers (16T), du poids des matériaux et surtout des charges liées au vent, à la neige et à la pluie j'estime qu'il faut environ 3 pilotis pour transmettre les efforts au sol en restant dans la contrainte admissible. J'ai donc un petit coefficient de sécurité.

Pourquoi faire des pilotis ?

Suite au post de vianney qui posé la question suivante :

Pourquoi faire des fondations en pilotis et pas une fondation "classique" en coulant une grande plat de forme de béton ?

Un avantage financier ou c'est vraiment obligatoire pour ce style de construction ?

Il existe plusieurs manières de faire des fondations pour poser des containers :

  • pilotis,
  • mur de pourtout et vide sanitaire
  • dalle pleine isolée

La solution du mur est utilisée par le projet de maison containers de l'estaque.

En ce qui concerne la dale pleine il y a le projet de Yaya et sa maison container isolée avec des bottes de paille.

Quand on a une grande maison, la dalle impose de connaître précisément l'emplacement des réseaux puisque ces derniers sont coulés dans la dalle. Hors, le dessous des containers est remplis de traverses. Leurs positions peut varier d'un constructeur à l'autre. Il est alors assez difficile de positionner les canalisations par rapport aux containers. Surtout si comme moi on n'a pas pu choisir ses containers.

Le mur avec vide sanitaire impose de pouvoir isoler le sol des containers avant dépose sinon il faut pouvoir facilement aller dans le vide sanitaire pour y poser l'isolation.

Pour pouvoir facilement isoler et rajouter mes réseaux (alimentation, évacuation des eaux et électricités). J'ai décidé de créer la plateforme pour soutenir l'isolant et les pilotis pour soutenir les containers. Les réseaux sont alors créés à peu prés où on veut en tenant compte des traverses des containers et de celles du support. On perce simplement les planchers des containers et la plateforme support.

En outre, comme les containers sont posés sur plusieurs points sur toute leur longueur on évite en partie l'effet "trampoline" qui peut apparaitre quand le container est seulement posé sur ses 4 coins ISO. En effet, dans cette configuration, c'est l'ensemble du container qui se déforme quand on marche dedans (il y a 12m entre les appuis). Une poutre de 12m se déforme quand même de quelques milimètres quand on saute au milieu. 

En plus, la construction sur pilotis est un des cinq points de l'architecture moderne. Bon je ne respecte pas les autres points mais il faut un début à tout.

Vous avez trouvé une erreur ou une coquille ? Sélectionnez la et appuyez sur Ctrl + Entrée.